APPEL

Après le rendez-vous manqué de peu du 10 avril,
qu’est ce qu’on fait ?

Le 10 avril, nous avons manqué de peu une chance historique qui aurait pu permettre d’inverser la logique qui mène l’humanité au bord du gouffre.

Le bilan des responsabilités des un.es et des autres devra être fait…

Pour l’heure, tout n’est pas perdu !

Quels que soient les analyses, les raisons, les frustrations et les colères, devant l’ampleur des défis à relever, il est impératif d’arriver à dépasser les blocages, même si les conditions du rassemblement ne correspondent pas forcément aux conditions idéales souhaitées par toutes et tous.

Qu’on le veuille ou non, par conviction des un.es et ralliement des autres, l’Union Populaire est devenue la force politique à la fois de gauche et écologiste, ayant réussi à allier des personnes issues des « classes moyennes » et des habitants des quartiers populaires, qui soit en mesure de prendre demain les rênes des institutions.

Demain, en associant plus de monde encore, sur la base de l’avenir en Commun et sans posture hégémonique sur la coalition nécessaire, nous pouvons en faire la force politique majoritaire au parlement !

Voir la base de proposition faite en vue des législatives par la France insoumise aux différents partis de gauche et écologistes : https://lafranceinsoumise.fr/category/actualites/legislatives/

Si nous n’y parvenons pas, nous devons faire de cette Union Populaire et de son parlement élargi, le creuset commun de la résistance et de la construction alternative qui peut et doit redonner espoir dans ces temps difficiles et dévastateurs.

Travaillons ensemble pour mettre en œuvre les projets concrets mobilisant et répondant aux besoins essentiels du plus grand nombre. Préparons ainsi les prochaines victoires électorales…